Jaisalmer...

La  cité d'or

La cité du désert

Quel ne fut pas notre étonnement lorsque notre guide, Khan,  a commencé sa visite par  un arrêt auprès d'un lac.

Pas si étrange que ça au final, puisque que c'est ce dernier qui a permis à la cité de voir le jour.

Ce qui est remarquable dans ce dédales de ruelles c'est le magnifique travail de la pierre.  de vraies dentelles de gres ocre parent, balcons facades et bow-windows .  Sur les fentres elles sont  appellées 'jali' .  Tout cet aerien travail permet de laisser circuler l'air.  Elles servaient également aux femmes  à voir  sans être vues.

Encore plus étonnant les constructions récentes conservent cet esprit ,et reprennent les motifs presents sur les facades anciennes. Cela  donne une unité  non seulement à l'interieur des murs de la cité mais également à l'extérieur comme en témoigne la photo de notre très agréable et confortable hôtel. 

A l'interieur de la cité, nous avons découvert deux des  temples jaïns. Si celui de Bikaner était principlement peint, ceux ci  sont entierement sculptés.

La rosace centrale ci dessous est la clé de voute de la coupole et a été  taillée dans un seul bloc de pierre.  Au dela de  ces  beautés architecturales, la rencontres des  deux  'prêtres' des lieux fut aussi extrêmement enrichissant. 

 

Les touristes que nous sommes  et que nous savons aussi être ,  avons  ridiculement passé nos différents rites d'initiation touristico-rajasthani...

Le port du turban, même ponctuel, fut obligatoire pour Philippe...

 

La balade  à dos de dromadaire  en fut un autre .

Pas de photo. Je jette un voile pudique sur ce moment du rare violence... Philippe en garde un souvenir mitigé ...

En revanche, l''instant du coucher de soleil dans le désert et les chants et des danses du rajasthan sous les étoiles resteront un moment fort de nos aventures indiennes...

C'etait  déjà hier...

Nous avons repris la route aujourd'hui vers Jodhpur, visite d'autres  temples   jains  (à Phalodi, ouvert juste pour  yeux et accompagnés par les enfants du village)  et   hindous très anciens (à Osiyan) , pour notre plus grand plaisir .

Nous aimons ces endroits. Tous différents dans leur styles  et  tous  semblables dans leur quiétude.

Ce soir nous dormons à Jodhur, sous les murs de l'immense fort de Mehrangarh.

 Nous le visiteons demain... y accederons nous à dos d'éléphant ? Peut-etre, toujours est il que nous avons vu le premier d'entre eux  en nous rendant à notre hôtel ...  Notre etonnement a fait sourire notre chauffeur... C'est aussi ça être touriste...